CADRE DE VIE

PRÉSENTATION

Accueil|Cadre de vie|Présentation

Géographie

Vue sur Argonay

Argonay est une commune de Haute-Savoie, située entre la commune nouvelle d’Annecy (anciennement Annecy Le Vieux et Pringy) et la nouvelle commune de Filière (anciennement Saint Martin Bellevue et Villaz).

Elle est bordée au sud par la Fillière qui provient du Plateau des Glières puis par le Fier qui prend sa source au mont Charvin et se jette dans le Rhône.

Son altitude moyenne est de 545 mètres avec une minimale de 450 mètres au niveau du Fier et une maximale de 738 mètres au lieu-dit La Vouettaz et sa superficie est de 516 hectares dont 80 hectares de forêt.

Elle est orientée plein sud et bénéficie d’un ensoleillement et d’un panorama remarquables.

Plan de la commune

Plan de la commune d'Argonay

Population

Argonay a dépassé les 3.500 habitants en 2022.

Ses habitants s‘appellent les Argonautes.

Histoire

Vieille photo d'Argonay

D’abord propriété des seigneurs de Monthoux, la commune d’Argonay passe aux Comtes, puis aux Ducs de Savoie. Malgré quelques intrusions françaises, elle connaît une existence paisible jusqu’à nos jours.

La paroisse est très ancienne, le XIe siècle est certainement celui de sa fondation. Avec son administration, elle forme la cellule élémentaire de la vie sociale. C’est une circonscription officielle et civile, administrée par un curé, qui possède l’église, le presbytère, le cimetière, assurés par la dîme et les dons.

En 1539, l’ordonnance de Villers-Cotterêts de François 1er stipule la tenue régulière en français des registres des naissances et des décès par les curés.

L’église est, par les célébrations, les fêtes, les chants, l’élocution du prêtre, mais aussi par son architecture, ses statues, ses fresques, le seul lieu où les paroissiens peuvent acquérir des connaissances.

À la Révolution, cette circonscription s’est dissociée de la paroisse, pour donner naissance à la commune.

La famille De Monthoux est aussi très ancienne; l’acte passé en 1239 entre Guillaume, chef de la branche De Monthouz du Barioz d’Argonnex et de son frère Thomas le prouve. Mais, d’après la plaque de bronze noir scellée dans la chapelle Saints Pierre et Paul à Argonnex (sur laquelle est gravée une curieuse et pompeuse apologie des seigneurs De Monthoux), l’illustre famille a une origine antique si on admet qu’elle descend d’un thébain, venu dans le Valais avec l’héroïque légion romaine martyrisée en 286 après J.C. à Agaune.

Pendant des siècles, Argonnex n’a pas beaucoup changé : ses hameaux des Granges, de Gruyère, des Jouvenons, des Convers, bien disposés dans la commune, sont peuplés d’agriculteurs.

Le changement commence, à partir de 1963, lorsque la commune accueille la nouvelle usine de Dassault Aviation. D’autres entreprises suivent avec Wirth et Gruffat (machines-outils), la Société nouvelle de Roulements (Roulements à billes),  Figel (agro-alimentaire), Maped (fournitures scolaires et de bureau) mais aussi de nombreuses entreprises artisanales. En 2002, il y a autant d’emplois que d’habitants.

En 1960, trente-cinq exploitations agricoles portent encore leur lait à la fruitière de la Chauffaz. Depuis 2002, il ne reste qu’un seul agriculteur résidant sur la commune.

Autrefois orthographié Argonnex, le nom de la commune a été modifié pour se conformer à la prononciation en vigueur dans la région. Le Conseil Municipal a délibéré le 6 avril 1970 pour la transformation du nom « Argonnex » en « Argonay», décision entérinée par le Premier Ministre Jacques Chaban-Delmas (décret du 10 mars 1971).

En 2001, Argonay fait partie des communes qui composent la Communauté d’Agglomération d’Annecy (C2A). En 2017, elle est rattachée au Grand Annecy, agglomération qui regroupe 34 communes (dont celles de l’ancienne C2A). Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Intercommunalité de ce site.

Patrimoine

  • Chapelle à Argonay
  • Château du Barioz à Argonay
  • Eglise Saint-Christophe à Argonay
  • Four à pain à Argonay
  • Le château du Barioz : le château du Barioz, construit avant 1379, est l’exemple type de la maison forte savoyarde, massive et cubique, abritée sous un toit à quatre pans. Deux tours rondes ponctuent la partie subsistante du mur d’enceinte, encadrant le porche qui donne accès à la cour.
  • Eglise : au cœur du chef-lieu d’Argonay, l’église Saint-Christophe conserve l’aspect d’une petite église rurale de la fin du Moyen Age. Dévastée par un incendie en 1392, elle est reconstruite au début du 15e siècle. La nef est refaite en 1657. En 1722 est érigé le clocher. À l’extérieur, le cadran solaire, daté de 1656, est classé en 1914.
  • Chapelle Desjardins : en 1896 et suite au décès de son mari, Madame Louise Desjardins fit construire sur les terres d’Argonay une chapelle funéraire, petit édifice de style néo-roman bâti en pierre de taille. Elle y fut ensuite inhumée en 1924.
  • Four à pain : un four à pain d’autrefois est situé à côté de la salle polyvalente d’Argonay. Il est remis en service tous les ans lors de la traditionnelle fête de la pomme organisée sur la commune.

Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs

Le DICRIM est le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs.

Il vous informe sur les événements imprévisibles d’origine naturelle, technologique ou sanitaire auxquels nous pourrions être confrontés. Pour que chacun soit acteur de sa sécurité et connaisse les bons réflexes, ce document est un outil synthétique sur la conduite à tenir en cas de survenance d’un de ces risques.

Retrouvez toutes ces informations en cliquant sur DICRIM d’Argonay

ARGONAY EN 1 CLIC !

VOUS POURRIEZ AUSSI ÊTRE INTÉRESSÉ PAR :

Bulletins municipaux

Journal municipal

Feuilletez les derniers journaux municipaux et leurs dossiers thématiques, les portraits…

En savoir plus >